Etudes en cours

Les placettes d’implantation de massifs en « dynamique maîtrisée»

Objectifs
 
Suite aux enquêtes et aux études menées en 2007 et 2008 par Guillaume et Magali, et suite aux échanges au sein du réseau, il apparaît urgent de disposer de références méthodiquement observées sur de nouveaux schémas d’implantation. Il ne s’agit pas ici de promouvoir un « massif idéal », cette question continue à relever des concepteurs.
L’objectif est d’explorer la FAISABILITE de nouveaux schémas techniques plus « durables », sous l’angle de la DENSITE semi-naturelle, lors de la plantation, ou lors d’une requalification du massif. Le principe consiste à s’inspirer de la dynamique naturelle dans le choix des végétaux et de la maitrise de la densité dans le temps. Certains végétaux sont provisoires, et sont destinés à être progressivement éliminés par la concurrence des dominants, ce qui permet aussi d’en récupérer certains pour les transplanter dans de nouveaux massifs.
Ces principes inspirent la gestion forestière depuis des siècles, et les plantations de haies rurales depuis 40 ans :
végétation d’accompagnement, de « bourrage », hauts-jets intermédiaires, programme d’éclaircie systématique ou sélective, balivage, etc. Leur mise en oeuvre dans des massifs arbustifs présente cependant de réelles spécificités.

Les «couples d’étude»

Objectifs

Suite aux enquêtes et aux études menées en 2007 et 2008 par Guillaume Morlans et Magali Jacot, et suite aux échanges au sein du réseau, il apparaît que la gestion des massifs représente une part importante de l’activité des SEV et des jardiniers.

Les pratiques évoluent très rapidement suite à différents facteurs :

  • L’arrêt du désherbage chimique.
  • La nécessité de réduire les volumes de déchets verts, et/ou de limiter le nombre de chantiers de ramassage, en particulier sur les terre-pleins centraux soumis à chantier mobile, à déviation de circulation.
  • La généralisation des tailles en forme au taille-haie, qui apparaissent comme des cercles vicieux peu satisfaisants : interventions fréquentes, suppression des floraisons, apparitions de « trouées » dépérissantes dans les massifs, perte de savoir-faire des jardiniers et de l’ensemble de la chaîne de compétences.
  • Les nouvelles formes de massif recherchées dans les espaces publics, mais aussi dans les jardins privatifs.

Face à ces défis, il s’avère urgent d’ouvrir un espace de créativité pour les équipes gestionnaires, à la fois sur les objectifs, les formes des massifs et les techniques.

Cette créativité nécessite :
  • D’oser tester, au moins sur un espace limité, des techniques alternatives de plantation et de gestion.
  • D’enregistrer un minimum d’éléments –état initial, interventions, résultats, impression globale de réussite ou d’échec- afin d’en tirer des enseignements.
  • De corriger le tir le cas échéant, très pragmatiquement, tout en continuant d’enregistrer le cycle présenté ci-dessus.

Méthode

La méthode des fiches repose sur plusieurs principes :

  • Définir les objectifs attendus du massif (décor, écran de séparation…)
  • Préciser la nature des interventions. Celles-ci se précisent sur le terrain, au vu de l’état initial et de l’usage du site. Cette approche très globale –voire intuitive au départ- du « massif réussii », qui passe par un enregistrement systématique – même s’il tient en quelques lignes – du cycle état initial, interventions, résultat, impression globalede réussite ou d’échec. La méthode permet à chaque collectivité de formaliser et d’enregistrer ses propres marges de progrès : moins de temps passé, moins de rémanents, rétablissement d’un écran, ou au contraire d’une transparence, de fenêtres, etc.
  • Mettre en place un couple de situations « plus ou moins réussie », qui ne diffèrent que par une simple variante de gestion. La conservation d’un témoin géré « classiquement » permet de comprendre rapidement l’impact d’une modification de pratique.
  • Un enregistrement méthodique des « variables à expliquer » (= ce qui fait que c’est réussi ou non), et des « variables explicatives » (= ce qui varie dans la gestion).

Une fois que que vous ​​comprenez ce que ​​vous voulez ​​essayer kamagra 100mg et savez peut-être déjà que gel Kamagra aide que sous certaines ​​conditions. Vous pouvez ​​essayer de trouver la cause.