Publication Ethnologie Française

Frileux Pauline, « À l'abri de la haie dans le bocage pavillonnaire »,
Ethnologie française, 2010/4 Vol. 40, p. 639-648. DOI : 10.3917/ethn.104.0639
 
RÉSUMÉ
Les zones pavillonnaires sont décriées à divers titres : dislocation des villes, banalisation des paysages, rupture du lien social
et montée de l’individualisme. L’article en propose une analyse critique à partir de la haie, élément essentiel de la structure
pavillonnaire. L’étude s’appuie sur des enquêtes auprès de catégories sociales relativement aisées, dans des lotissements
périurbains construits entre 1990 et 2000 à Marne-la-Vallée et à Rennes Métropole. Le processus de fabrication de la trame
arborée s’avère extraordinairement contraint. Il est l’expression de politiques urbaines et de logiques commerciales, mais il
traduit aussi le rapport à la nature des habitants. Un modèle s’impose aujourd’hui massivement, celui de la haie haute et
occlusive, qui protège des regards d’autrui.
 
Mots-clés : Haie. Jardin. Pavillon. Périurbain. Individualisme.
 
Pauline Frileux
École nationale supérieure du paysage
10, rue du Maréchal-Joffre
78000 Versailles
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.