Heptacodium miconioides Rheder - Caprifoliaceae



Originaire de Chine, Heptacodium miconioides est un arbuste, voire un petit arbre, qui a de quoi émerveiller n’importe quel amateur de plantes ! Malgré sa découverte en 1907 par Ernest Wilson, il a fallu attendre les années 1980 pour le voir arriver en culture en Europe et aux États-Unis. Cette introduction tardive peut expliquer la relative rareté de cet arbuste dans nos parcs et jardins.

Il est décoratif en toute saison, mais plus particulièrement en fin d’été, lorsqu’il se couvre de multiples petites fleurs blanches parfumées. Fleurissant dès son plus jeune âge, sur les pousses de l’année, Heptacodium miconioides constitue un élément décoratif précieux dans un jardin. De plus, il attire de nombreux insectes pollinisateurs grâce au parfum de ses fleurs, perceptible de loin. Il reste en fleurs jusqu’au début de l’automne, puis le calice (ensemble des sépales) prend de l’ampleur et se colore de rouge. Ainsi son intérêt décoratif se poursuit très longtemps. Et même en hiver, on peut apprécier son écorce couleur cannelle s’exfoliant en fins lambeaux.


Il apprécie un sol frais mais s’accommode de tout type de sol. Parfaitement rustique, il peut supporter des froids jusqu’à -25°C. À planter en isolé pour apprécier son port arborescent. Ses dimensions sont généralement de 4m de haut pour 2,5m de large en 20 ans. Certains spécimens atteignent néanmoins 6 à 8m de haut, notamment le sujet du jardin botanique de Limoges, certainement l’un des plus grands de France. Il en existe également de beaux sujets, aux dimensions plus raisonnables, dans les parcs et jardins suivants : Jardin des Plantes de Paris, Parc floral de Paris, Arboretum cimetière parc de Nantes, Arboretum Gaston-Allard à Angers…


Heptacodium miconioides présente la particularité assez rare d’être parfaitement mésotone (jeunes rameaux qui se développent dans la partie médiane des bois d’un an, voire de bois plus anciens). Sa charpente se construit au fil des années grâce à une succession de rameaux mésotones qui peuvent parfois apparaître sur des bois de plusieurs années (mésotonie retardée), Une simple sélection des rameaux permettra d’alléger sa silhouette, de mettre en valeur son écorce, mais il ne faut cependant pas se précipiter, compte tenu de la caractéristique de son développement. Pour contenir son volume, il peut être taillé sur prolongements.

   Heptacodium_miconioides_Arboretum_Cimetire_Parc_de_Nantes.jpg

Spécimen âgé de 20 ans, le 19 septembre 2014 à l'Arboretum Cimetière Parc de Nantes. Les branches basses ont été supprimées afin de profiter de

   l'aspect décoratif des troncs.

 

   Heptacodium_miconioides.jpg  Heptacodium_miconioides_3.jpg  Heptacodium_miconioides_1.jpg

    Fleurs, produitent sur les pousses de l'année.                    Calices rouges, décoratifs après la floraison.

 

   Heptacodium_miconioides_2.jpg    Heptacodium_miconioides_spcimen_paliss_Arboretum_Gaston-Allard__Angers.jpg

     Écorce couleur canelle, décorative toute l'année.               Jeune sujet en fleurs, arrêt Manufacture à Nantes.               Spécimen palissé à l'Arboretum d'Angers.

 

 

                                                                    Toutes les photos ont été prisent durant l'année 2014 et sont propriétées des Arbusticulteurs©

 

 

Télécharger la fiche : Fiche Heptacodium miconioides [PDF]

Télécharger les photos : Photos Heptacodium miconioides [ZIP]